Machine à souder au fil : Zoom dans ce comparatif sur les meilleurs produits

Les technologies de soudage font des progrès rapides et significatifs, et par conséquent, les équipements pour leur traitement sont également sujets à des améliorations et des changements ; dans notre guide, vous trouverez plus d’informations à ce sujet et une revue de huit soudeurs à fil différents, qui sont parmi les plus populaires sur le marché. Les acheteurs ont particulièrement apprécié le MVPower MIG 130, pour les caractéristiques qui le rendent idéal surtout pour les amateurs et les débutants, et le Royal Power MIG 100, un modèle similaire avec des performances légèrement inférieures, mais à un prix très bas.

Comparatif Machine à souder au fil : Les immanquables de la semaine

Guide d’achat – comment choisir les meilleures machines à souder au fil ?

Pour un amateur novice, il pourrait être assez difficile de décider quel soudeur à fil acheter parmi les nombreux modèles disponibles sur le marché, surtout si vous l’achetez en ligne pour économiser plus d’argent. Pour comprendre comment choisir un bon soudeur à fil, il faut avoir au moins un minimum de connaissances sur les différentes techniques de soudage utilisées aujourd’hui, puis s’adapter en conséquence en fonction de ses besoins et du type d’utilisation qu’on entend faire du matériel de soudage, qu’il soit professionnel ou purement amateur.En effet, la différence de production influe fortement sur le prix et tous les soudeurs appartenant à la gamme la moins chère sont à considérer exclusivement du point de vue de l’utilisation amateur, pour le bricolage ou les petits travaux d’entretien domestique occasionnels. Dans la gamme de prix moyenne, on trouve cependant des soudeurs à fil nettement plus performants, au point de pouvoir parfaitement faire face à des travaux de niveau professionnel, avec une utilisation intensive mais toujours occasionnelle. Visitez notre site pour voir d’autres produits comme la fraiseuse.

Avis Machine à souder au fil : La vente incontournable

Stanley mikromig machine à souder

Stanley MIKROMIG Poste à souder
  • Tension : 230 V - 50/60 Hz, puissance : 1,2 kVA, intensité de soudage : 35 à 95
  • Poste à souder professionnel Technologie ultra moderne, appareil compact et puissant, équipement complet avec pince de masse, torche, 1 bobine de fil fourré, et masque de soudure
  • Équipé d'un disjoncteur en cas de surchauffe, d'une molette de réglage d'avance du fil ainsi que d'un écran qui indique l'avance du fil

En ce qui concerne les outils électriques et les équipements spécifiques pour les loisirs, le bricolage et les petits travaux d’artisanat et de construction, la marque Stanley est l’une des plus réputées et des plus appréciées dans le secteur ; parmi les différents modèles de soudeuses vendus en ligne, la Stanley MIKROMIG est en effet l’une des plus populaires. Il s’agit d’une soudeuse à fil fourré de 35 à 95 Ampères, capable de travailler avec des fils de 0,8 à 1,0 mm de diamètre, compacte, pratique et facile à utiliser même pour les moins expérimentés. Il est particulièrement adapté aux petits travaux de soudure, donc il convient aussi bien à l’entretien domestique qu’aux travaux de bricolage. Ses accessoires reflètent la norme de la bande et se composent d’un masque de protection, de mauvaise qualité, et d’une bobine de fil fourré de 0,9 mm de diamètre, qui suffit à peine pour les premiers essais.

Machine à souder au fil : La séléction des meilleures ventes

Telwin 816087 maxima 200 machine à souder à onduleur synergique

Telwin 816087 Maxima 200 Synergic 230 V Poste de soudage
  • Changement de polarité pour soudage gaz MIG-MAG/brazing
  • Protections thermostatique, survoltage, sous-voltage, sur courant, motogenerateur (+/- 15%)
  • Régulations arc-force en MMA
  • Connexion torche euro
  • Prêt à l'emploi pour soudage no gaz/flux; il est transformable en MIG-MAG avec le kit optionnel. Fourni avec torche de soudage MIG-MAG, câble et pince de masse.

Pour ceux qui, à ce stade, se demandent où acheter une machine à souder professionnelle de haute qualité, quel que soit le prix, nous suggérons de jeter un coup d’œil à la MAXIMA 200 Synergic, produite par une marque italienne bien connue. La machine à souder au fil Telwin est un modèle à onduleur contrôlé par un microprocesseur intégré, qui permet de régler les paramètres de soudage de manière synergique, ce qui facilite son utilisation et garantit une grande polyvalence d’emploi. En fait, il peut effectuer des soudures MMA et de brasage à l’aide de gaz, mais il est également conçu pour le soudage sans gaz, avec flux, TIG et MIG-MAG. Il est complet avec câble, pince de masse et torche MIG-MAG, tous d’excellente qualité, et sa taille compacte et son poids léger le rendent adapté aux travaux en extérieur. Son seul défaut est son coût élevé, de sorte que, bien qu’il soit au top en termes de qualité, de fiabilité et de performance, il est destiné presque exclusivement aux professionnels.

Ipotools mig250 machine à souder professionnelle à onduleur igbt

MIG gaz 250 Protection de Poste à souder inverter MIG/MAG + E de main IGBT 250 Amp 230 V
  • CO2 et de fil fourré poste à souder
  • Gaz de protection poste à souder inverter IGBT

La machine à souder à fil inverseur IGBT MIG250, produite par IPOTOOLS, une marque slovène relativement nouvelle dans le secteur, mais qui s’est déjà fait un nom pour la qualité discrète de ses produits, est encore d’un niveau professionnel, mais décidément plus un bon leader du marché. En fait, la MIG250 se caractérise par de bons matériaux et un assemblage solide, elle est compacte et fonctionnelle et a également une bonne polyvalence d’utilisation, puisqu’elle est capable d’effectuer des soudures MIG-MAG, avec ou sans gaz, et MMA. L’équipement accessoire ne comprend que les câbles et la torche, cette dernière étant toutefois de bien moindre qualité que la machine à souder, et les professionnels qui l’ont utilisée estiment que si elle est soumise à un usage intensif, elle pourrait facilement connaître des défaillances ou des dysfonctionnements. D’autre part, il est bon pour un usage non intensif, c’est pourquoi ils le recommandent surtout aux amateurs les plus exigeants.

Soudeurs à fil économique et pas de soudeurs à gaz

Dans la gamme des produits à bas prix, vous trouverez de nombreux modèles, dont certains sont également produits par des marques assez célèbres, comme Stanley pour n’en citer qu’une. Dans ce segment de marché, les prix peuvent varier de 80 euros pour les modèles les moins chers à 150-170 euros pour le haut de gamme. Les machines à souder de cette gamme sont presque exclusivement destinées aux amateurs, avec toutefois des exceptions nécessaires pour certains modèles haut de gamme qui offrent des performances supérieures tout en étant dans la gamme économique. Le niveau de performance qu’ils offrent est optimisé pour une utilisation non intensive et occasionnelle, ils sont faciles à utiliser et même s’ils sont réalisés avec des matériaux de moindre qualité, et donc moins durables, ils restent fiables et idéaux pour ceux qui n’ont pas de besoins particuliers et ne les utilisent que pour les loisirs, ou pour un petit travail à faire pendant les week-ends de congé. Dans cette gamme, vous pouvez également trouver de nombreux soudeurs No Gas, c’est-à-dire ceux qui utilisent du fil fourré au lieu du fil normalement utilisé par les soudeurs à fil normal. Le défaut commun des soudeuses à fil bon marché, y compris les modèles No Gas, est la mauvaise qualité des accessoires fournis et, en général, le niveau de qualité des soudures elles-mêmes.

Soudeurs en fil moyen-haut de gamme

Le budget nécessaire pour l’achat d’une machine à souder à fil de moyenne-haute gamme, en revanche, commence à partir d’au moins 190-200 euros, jusqu’à 500-600 euros et plus, selon l’installation choisie et ses caractéristiques. En contrepartie du coût plus élevé, les machines à souder à fil de moyenne-haute gamme se distinguent par une plus grande polyvalence d’utilisation, de meilleures qualités structurelles, des matériaux de fabrication de premier choix et, bien sûr, des performances nettement supérieures aux modèles de la gamme économique. Toutes ces caractéristiques, et surtout le prix, font qu’ils ne conviennent qu’à un utilisateur de niche qui comprend aussi bien des professionnels que des amateurs expérimentés ; en effet, ces appareils de soudage, surtout les plus chers, sont faits pour supporter des charges de travail intensives, tant en termes de durée que de fréquence d’utilisation.Ils sont donc recommandés aux soudeurs professionnels qui, en plus de l’équipement de l’entreprise, veulent également utiliser leur propre matériel afin de satisfaire leurs clients, ainsi qu’aux amateurs experts particulièrement exigeants qui ne se fixent pas de limites de dépenses pour disposer d’un équipement de haut niveau.

Foire aux questions

Comment régler la machine à souder au fil ?

Le réglage d’une soudeuse à fil continu doit être effectué en tenant compte du travail à effectuer, donc en fonction du matériau, de l’épaisseur des pièces à souder et du type de fil à utiliser. Les potentiomètres sur la soudeuse permettent de régler la tension et l’ampérage de sortie ; l’augmentation ou la diminution de la tension, c’est-à-dire des volts, augmente ou diminue la largeur du cordon, tandis que l’ampérage affecte le degré de pénétration de la soudure.Pour donner un exemple, pour souder des tôles d’une épaisseur de l’ordre du dixième de millimètre, il est préférable d’ajuster à la fois les volts et les ampères au minimum autorisé par le soudeur, afin de ne pas courir le risque de percer la tôle ; au contraire, en travaillant sur des épaisseurs plus importantes, on peut augmenter à la fois le voltage et l’ampérage, de sorte que la soudure soit suffisamment profonde et le cordon suffisamment large pour permettre une étanchéité parfaite.Dans le cas des machines à souder moins chères, et donc non automatiques, il est également nécessaire d’ajuster la quantité et le type de gaz protecteur utilisé, actif ou inerte, en fonction du matériau à souder et de la technique à utiliser ; certaines techniques de soudage nécessitent des courants élevés tandis que d’autres, comme l’arc court, utilisent des courts-circuits, l’arc pulsé utilise un courant pulsé, etc.Le réglage de la vitesse de sortie du fil, en revanche, outre le type de soudage, doit également être réglé en fonction du niveau d’expérience de l’opérateur ; chaque machine à souder sur le marché est accompagnée d’un manuel d’instructions dans lequel il y a une section consacrée à l’illustration des réglages spécifiques à ce type de machine ; la consultation de la documentation est donc indispensable pour tout le monde, quel que soit son niveau d’expérience.

Différences entre les différents types de soudeurs

Les techniques de soudage ont dû suivre les progrès réalisés dans le domaine de la métallurgie, ce qui fait qu’elles ont aujourd’hui évolué pour devenir très sophistiquées et surtout diversifiées, afin de s’adapter à tout type d’alliage métallique pour offrir des performances maximales en termes de solidité et d’étanchéité. Chaque type de soudage est donc reconnaissable par un court acronyme qui indique ses caractéristiques. Les seuls acronymes utilisés dans le nom italien sont TIG, MIG et MAG, ces derniers étant souvent combinés ensemble sous la forme MIGMAG ou MIG-MAG, tandis que tous les autres types sont signalés de manière descriptive. TIG signifie Tungsten Inert Gas, tandis que MIG et MAG signifient respectivement Metal arc Inert Gas et Metal arc Active Gas. Comme vous pouvez le voir, les acronymes indiquent donc le type de gaz utilisé. Il en va de même pour les autres acronymes, tels que WIG et FLUX par exemple. Chaque machine à souder du marché est donc reconnaissable grâce à ces acronymes, qui permettent d’identifier facilement les caractéristiques du système et le type de soudage qu’il est capable d’effectuer. Les différences substantielles entre les différents soudeurs à fil résident donc dans leur degré de polyvalence ; certains n’effectuent que du soudage MIG, d’autres que du soudage TIG, d’autres encore du MIG-MAG, etc.

Comment utiliser une soudeuse à fil

Le “fil”, ou “fil continu”, est une technique de soudage particulière où l’électrode est remplacée par un fil métallique, ce qui permet d’augmenter la productivité en éliminant les temps d’arrêt dus aux interruptions continues pour le remplacement de l’électrode. La méthode a été développée pendant la seconde guerre mondiale par des ingénieurs américains qui cherchaient un moyen de créer des soudures offrant le même degré d’étanchéité que les rivets, afin de pouvoir les éliminer pour alléger encore plus la cellule principale de leurs avions militaires. Le principe de fonctionnement sur lequel elle est basée est simple : les pièces à souder sont connectées au générateur de courant de telle sorte que pour fermer le circuit électrique et provoquer un arc photovoltaïque, il suffit d’amener la torche avec le fil sur les pièces. La température élevée générée par le passage du courant fait donc fondre instantanément les métaux en créant un bain de soudure. Au cours du processus, on utilise également un gaz, qui peut être inerte ou actif selon le type de métal à souder. Son principal objectif est de servir de “veste”, de protéger le bain de soudure en l’isolant de l’air. Cette étape sert à empêcher la couche superficielle du bain de soudure, encore incandescente, d’entrer en contact avec l’oxygène contenu dans l’air, ce qui oxyderait et endommagerait irrémédiablement la soudure.

Comment fonctionne la machine à souder au fil sans gaz

La machine à souder à fil sans gaz fonctionne selon le même principe que la machine à souder à gaz, la seule différence étant qu’au lieu du fil normal, elle utilise du fil fourré. Ce type particulier de fil possède en effet à l’intérieur d’une âme un métal différent du revêtement, qui sert à générer le matériau d’apport pour le soudage. Le métal contenu dans l’âme a cependant pour but de produire des scories et des gaz pendant le soudage, de manière à couvrir le bain et à le protéger du contact avec l’air.En fin de compte, donc, dans les deux techniques de soudage, il y a le passage obligatoire de la protection du bain de soudure, seule cette technique implique l’introduction de gaz inerte, ou actif, pendant le soudage, tandis que l’autre exploite le laitier et le gaz générés par la fusion de l’âme du fil fourré.